Erios... L'archipel aux climats variés a beau avoir l'air paradisiaque au premier coup d'oeil, la vérité est toute autre... tout n'est pas rose sous les cocotiers !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Adoubement nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Hey, regarde !
Maxwell "Midas" Demeter vient d'apparaître ! Balance les Pokéballs !

Midas - Golden World

PROFILMessages : 66
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 17
RPGHey ! Moi c'est Maxwell "Midas" Demeter et ici, je vais te parler un peu de
Mon personnage
Classe: Entraîneur
Equipe:


Pokémon Sylphium


MessageSujet: Adoubement nocturne Ven 28 Oct - 13:34

La Capitale est le berceau de la vie. Une renaissance complète de la civilisation humaine, où voguent puis s'entrechoquent toutes les différences. En résulte un mélange de cultures raisonné par les normes sociétales, créant une cité de pures merveilles. La technologie prévaut et tient une place de choix; permet à tout un chacun de pallier à ses nécessités sans la moindre difficulté... Et en contraste, la nature s'est immiscée au sein de la ville. À la grande surprise des patrons d'entreprises, celle-ci a même finie par y trouver un chaleureux refuge dont les citoyens, qui agissent de concert pour son entretien, respecte et adore tout particulièrement. Le Quartier Vert est, à ce que tu en retiens, un véritable comble entre urbanisation et flore verdoyante. Un palais où chaque défaut se complète avec la qualité qui lui est propre. Un royaume miniaturisé, peuplé de ses habitants rien qu'à lui, et embelli par des années d'efforts et de diversité... Comment est-ce qu'un Eden pareil ne pourrait-il pas attirer l'attention d'un Roi en chasse ?

Les parois de la Team Ambrosia sont les remparts de ta demeure et de tes idéaux. Elles n'en restent pas moins ternes et abruptes. Et, aujourd'hui, une nouvelle idée venait de se dérober au morne de ton quotidien... Trop occupé à rattraper le coup perdu de l'usine désormais vestige, tes méninges n'ont motorisées que davantage d'ordres et de paperasse, si bien que tu finissais par en déborder. Tu devais te rafraîchir les idées... Alors quoi de mieux qu'un bon bol d'air concocté par les soins de Dame Nature en personne ? Un soir où tu en avais assez, tu t'éclipsas hors de la bureaucratie Ambrosienne, et sur le dos de ta bien aimée Méridia, tu fuses jusqu'à te perdre au sein d'Erios... Tu survolais la clarté tamisée et superficielle des maisons perdues en cambrousse, ignorant la tempétueuse mélopée du vent réfléchi par la vitesse de ta favorite... Jusqu'à atteindre les hauteurs d'une certaine Capitale. Seule et unique, de toute façon, il n'y avait aucun moyen de se tromper de ville. Voilà longtemps que tu n'avais pas eu l'occasion de profiter des pavés modernes...

Il ne te fallait rien de plus que la nostalgie pour ordonner ton retour imminent et sans transition en société. Personne ne t'y reconnaîtra, de toute évidence. Ainsi l'Éon chromatique te dépose au sol, dans un silence terni par la cacophonie d'un peuple bien effervescent pour une pleine nuit... Mais qu'importe. Tu surgis d'une ruelle, une Latias te suivant de près -heureusement voilée d'un duvet réflecteur, la rendant ainsi entièrement invisible à l'œil nu-, et tu te surprends à tomber directement sur un parc naturel... Quelques sentiers battus s'y étalonnent, sinueux et entrecroisés; dénudant la terre du gazon qui règne partout ailleurs. Une multitude d'arbres aussi se perdent dans ces étendues coupées du monde, accompagnés de quelques petites fontaines pittoresques et taillées en relief. C'étai un paysage toute somme modique, mais non moins relaxant... Tu te bardais d'un sourire large et irrépressible, soulagé et heureux de pouvoir bénéficier d'un climat aussi détendu...

... Hélas, il faut croire que tout le monde n'est pas d'avis à te laisser ce bonheur plus longtemps. Toutefois pouvait-on s'attendre à un véritable ravisseur : un autre homme qui pourrait passer par là, se sentant invulnérable grâce à un médiocre canif volé sur le tas. N'importe qui se pensant en mesure de t'effacer cet élégant mais irritable rictus des lèvres... Eh non. Contre toute attente, la menace vient du sol... Une dizaine de pas t'engagèrent dans ce fameux parc, et alors que tu tendais à peine à ressentir le froid te courber l'échine; quelques tremblements subtils se font ressentir. La terre se bosse par intermittence, trop loin de ton attention pour que tu le devines tout de suite. Et alors que tu progresses, intrigué, toujours plus profondément dans le mystère... Le craquèlement de la terre se fait entendre. Tu te retournes, percevant ce brouhaha incessant...

... Et de justesse, tu te décales sur le côté pour esquiver ton assaillant. Tu t'apprêtais à sortir phalange d'un coup de paume, lorsque d'un sourcil haussé, tu reconnus les atours du ravisseur... "Sérieusement... ? Il y en a qui ne manquent pas de cran..." Te soupires-tu à toi-même alors que les commissures de tes lèvres se déforment en une expression sauvage. Monstrueuse, même... Toutefois, tu n'allais nullement donner le temps à ce petit mètre de rage ambulant le temps de te consacrer une riposte. Tu pointes ton doigt sur lui, avant que la pulpe de ton index ne se retourne et accuse les cieux. Méridia, qui jusque-là se tenait sagement à tes côtés, conservait son invisibilité et en profitait pour piéger l'Excavarenne colérique : Lévikinésie était enclenché avant même qu'il n'aie le temps de creuser son abri. Le pauvre se voit contraint de voler dans les airs contre son gré, et de ses yeux ébahis, ne pouvait rien faire de plus que regarder avec appréhension ses tactiques toutes coupées nettes. "Sagesse est mère de prudence. Ne t'en prends jamais à plus fort que toi ~... Heureusement, tu as de la chance..."

Puis tu redresses ta paume, ouverte et ferme, avant d'avancer sèchement ton bras en avant. Comme si tu voulais frapper le pauvre lapin, ton mouvement exécute l'ordre d'un Psyko furtif qui envoie le bestiau s'écraser lamentablement contre un arbre derrière. Sonné et sûrement stupéfait, tu profites de cette ouverture pour lui lancer une Ball. Le projectile d'acier rebondit et libère un éclair fou qui vient étreindre le Pokémon sauvage. Sitôt frappé par la foudre de la technologie, sitôt capturé : il te faut patienter quelques instants pour que la sphère contienne solidement ledit Excavarenne. Il fallait croire qu'il était d'un tout autre niveau; ce qui appuyait tes dires...

"... Je vais te l'apprendre, cette force."

-Excavarenne Niv. 35 capturé-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hey, regarde !
Maxwell "Midas" Demeter vient d'apparaître ! Balance les Pokéballs !

Midas - Golden World

PROFILMessages : 66
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 17
RPGHey ! Moi c'est Maxwell "Midas" Demeter et ici, je vais te parler un peu de
Mon personnage
Classe: Entraîneur
Equipe:


Pokémon Sylphium


MessageSujet: Re: Adoubement nocturne Dim 30 Oct - 10:44

La soirée avait bien commencée. Tu appréciais ce sentiment d'insécurité qui tentait de braver les frontières de ton assurance... En vain. C'était une bataille perdue d'avance entre les menaces du soir et ton pouvoir royal. Il n'y avait rien sous la voûte étincelante qui pouvait t'atteindre... Et ce ne sera pas le pauvre Excavarenne d'il y a cinq minutes qui dira le contraire. Enfin... Tu en souriais grossièrement; tu en ricanais même allègrement. Il n'y avait personne aux alentours pour t'entendre, et quand bien même y aurait-il quelques passants nocturnes, tu n'aurais pas honte de te moquer aussi impunément de la vie. La brise venteuse se faisait d'autant plus sauvage, tentant de te faire au moins vaciller sous l'oppression de sa glaciale morsure. Est-ce réellement utile de préciser qu'au lieu de t'en plaindre, tu savoures à juste titre cette sensation de fraîcheur mortelle... ? Ton cœur tambourinait trop puissamment pour te permettre d'attraper un froid, de toute manière. Et puis, qui a déjà vu un seigneur tomber par la faute d'un misérable rhume... ? Un peu de respect, tout de même.

Tiens, et puisqu'il est question de respect, il est temps de remettre Dame Nature à sa place... Puisque son influence immuable tente de t'abattre par les moyens les plus médiocres qu'elle puisse trouver; toi, tu vas soumettre son allégorie. La faune qui sévit au sein de ce parc chutera sous ton joug, de gré... Ou de force. Méridia ne s'était même pas réellement échauffée, contre la proie précédente. C'était d'un risible... Ta frange voltige élégamment, entrecoupant ta vue par intermittence tandis que ton regard infernal surplombait les sillages, perçant à travers le rempart de l'obscurité sans difficulté pour y déceler ta prochaine cible... Et bingo. Ton rictus se déforme davantage, t'octroyant presque l'allure d'un véritable démon alors que ton pas foule sévèrement la terre rasée de la place. Tu suis calmement les voies qui te sont si courtoisement adonnées, jusqu'à ce que tu aies à quitter les sentiers pour t'aventurer dans la masse d'arbres perdus. Tu étais sûr d'y avoir vu quelques courbes vriller...

... Alors tu t'aventures, dans un silence oppressant que tes pensées dominent; ta Latias te suit toujours d'aussi près, bien qu'elle finit par survoler le plafond verdoyant de l'endroit puisqu'elle commence déjà à se faire trop imposante pour se faufiler aussi souplement que toi. Il n'y avait rien de bien particulier, pourtant, au premier abord... Mais tu persistais à contempler les ténèbres des lieux. Tu insistais, avec tes pupilles inquisitrices; tu provoquais le Mal qui sévissait dans l'ombre... Jusqu'à ce qu'il cède à ta provocation. Personnifié par une robe noire et zébrée d'éclairs immaculés; attisant le feu dans ton œillade enthousiaste depuis ses prunelles au couleur du tonnerre; c'était une bête de toute beauté qui allait interpréter la riposte de l'obscurité... Sa silhouette se détaillait à mesure qu'elle surmontait les limites de la noirceur embrassant ce brin de forêt, mouvant là où la Lune observait si jalousement, comme si elle n'avait que par ce hublot qu'elle pouvait admirer cette élégante créature...

... Un Zéblitz dans toute sa splendeur. Sa crinière roulait jusqu'au bas de son dos, achevant sa queue sur une note rebelle. L'azur dans son iris était immensément profond, et il te foudroyait depuis son piédestal de lumière par ces mêmes yeux splendides. Il était inutile pour toi de te cacher, à présent... Alors qu'il en soit ainsi. Le Roi est venu défier... Le Roi va respecter son défi. Tu t'opposes à ton ennemi loyalement, sans crainte, et tu tends tes bras d'un bout à l'autre en guise de salut arrogant. "... Magnifique rival, tu seras bientôt mien !" Dans l'incognito de ces bois, il y avait miraculeusement assez de place pour que Méridia s'infiltre par les failles du feuillage épais. C'est ainsi qu'elle se joignit à la place, où son camouflage parfait finit par se dissiper dans un scintillement glorieux. À l'image de son fier maître, l'Éon perçait son ennemi de ses pupilles déterminées et froncées. Le duel conserva une durée tant absurde que cela en devenait presque une torture. Suffit... "En garde !"

Sans tarder, Méridia prépara son tour en souhaitant un Vœu sincère. Puis ni une, ni deux; elle enchaîna sur une Ball'Brume. Le projectile éthéré fugua jusqu'à percuter de plein fouet sa destination... Qui, d'une manière ou d'une autre, s'en était remis assez rapidement. Tu en arquas un sourcil tout de suite plus intrigué, alors qu'un vague frisson te remontait de la pulpe de tes phalanges jusqu'à tes épaules. Un défi... ?

Le zèbre furieux s'engagea dans une ruée soudaine, et sa vitesse était tout bonnement remarquable... De ton œil humain, tu ne parvenais qu'à distinguer les étincelles exultant dans son sillage. Puis sans prévenir, il frappa son adversaire d'un Éclair Fou. Le fait est que tu n'avais pas pu percevoir la Charge qui doublait la puissance de son offensive, puisqu'il profita de l'illusion de son voyage extrême pour cacher cet atout... L'animal était imprévisible. Tu aimais ça... Heureusement, si l'impact était aussi brutal que redoutable, le Vœu précédent rattrapa le coup et revigora l'Éon aussitôt. Bon, puisqu'il était question de frapper vite et bien, il fallait paralyser l'ennemi avant qu'il n'aie l'occasion de nous soumettre à son courroux foudroyant... Ainsi, Méridia jouait de quelques pirouettes élégantes et subtiles afin de piéger le Zéblitz dans son Attraction. Qu'il ose frapper une demoiselle à nouveau... Et puisqu'il était question de riposter, on opta pour un Laser Glace vif et puissant. L'air se frictionnait sous la pression soudainement basse qui accompagnait ce changement de température meurtrier, et le faisceau de givre asséna à la monture électrique une morsure terriblement douloureuse...

L'animal, s'il n'était toujours pas au tapis, restait affaibli, et tu pouvais profiter du fait qu'il hésitait à attaquer pour lui envoyer une Ball en pleine face. D'un geste excentrique, tout sourire et tout excité, tu exécutas donc ce geste dans toute sa splendeur... Et tic... Tic... Tic... Clic ! Un de plus...

Ah, quelle belle rencontre... Et dire qu'il te reste toute la nuitée pour jouir d'événements tout aussi intriguants ! Motivé, tu t'empresses d'aller chasser autre chose... Toutefois, il faudra redoubler de prudence. Méridia a certes récupéré grâce à ses machinations psychiques, mais toutes les plaies ne sont jamais intégralement soignées...

Peut-être qu'au bout du compte, tu trouveras un champion digne de ce nom au milieu de cette bataille invisible.

-Zéblitz Niv. 40 capturé-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hey, regarde !
Maxwell "Midas" Demeter vient d'apparaître ! Balance les Pokéballs !

Midas - Golden World

PROFILMessages : 66
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 17
RPGHey ! Moi c'est Maxwell "Midas" Demeter et ici, je vais te parler un peu de
Mon personnage
Classe: Entraîneur
Equipe:


Pokémon Sylphium


MessageSujet: Re: Adoubement nocturne Ven 11 Nov - 12:37

Méridia te rendait fier d'elle, à mesure qu'elle faisait de nouveau montre de son inégalable puissance. L'ombre de cette nuit effervescente te rappelle le soir de votre rencontre. C'était dans un bain d'obscurité pareil à celui que vous dominez là que ce choc impassible prit place. Ah, tu te souviens de cette adrénaline qui te harcelait, et te triturait l'esprit jusqu'à en effriter ton sérieux psychotique... C'était un instant prédestiné. Il n'y avait rien qui aurait pu vous arrêter dans votre élan, tant l'assentiment que vous partagiez l'un pour l'autre était puissant. On dirait que tu effraies tes propres compagnons... Et on n'aurait pas tort d'imaginer quelle crainte tu peux inspirer à ton entourage. Mais le lien qui t'unissait à tes alliés n'a jamais été plus solide qu'avec ta petite troupe... Parce qu'ils savent que tu crois en eux; parce qu'un Roi leur a accordé sa bénédiction et son dévouement; jamais ils ne regretteront de suivre tes ordres. Ils te font honneur, et tu le leur rends bien.

Ainsi lorsque tu arpentes le parc naturel, enchaînant duel sur duel et tenant le moindre pari; acceptant tout défi et vainquant au nom d'Ambrosia; c'est imbu d'une confiance incomparable que tu marches et empiètes le territoire des nocturnes en étalant ton prestige sur ton sillage. Tu ne peux t'empêcher de te réjouir de toutes ces sensations... Ces vibrations qui torturent ton échine quand le vent te souffle ses menaces contre ta nuque, ou bien la douleur qui paralyse tes lèvres tellement ton sourire s'élargit... Cette sensation d'invincibilité que tu as en devinant chaque détail voilé dans les ténèbres, quand ton regard écarlate toise le paysage, et l'impression que ton cur va s'arracher de ta poitrine à force de tambouriner aussi brutalement. Tout ça n'est que le résultat de ton impatience... Rah, tout ceci n'a que trop duré ! Ton index pointe à l'Éon les côtés du dernier arbre que vous croisez, alors que tu t'avances seul, tout à coup énervé et bien décidé à secouer les choses.

"Que le prochain que ma voix interpelle se présente à moi et se lance à l'assaut sans plus tarder !" L'heure a sonnée, que le véritable combat débute ! Ta favorite a bravé déjà trop d'amateurs pour que cela continue de t'exciter... Alors, cette fois-ci, TU lui offriras un spectacle digne de ce nom ! Tu joueras avec le fil de ta vie, et tu tordras le cou du futur assaillant avec s'il le faut... Tu conserves alors ta stature, les bras tendus en provocation, comme si tu accueillais ouvertement la suite événementielle de la nuitée. Et, enfin, on ne te fait plus prier... Ton oreille est à l'affût, et tu sens un rival effleurer l'herbe en s'insinuant furtivement jusqu'à toi. Vous vous battrez sur un terrain vague, au milieu du quartier vert. Et le camouflage de la voûte céleste n'a dès lors plus aucune influence... En effet, à l'instar d'un monde en ta faveur, la Lune intriguée étend sa clarté astrale sur le champ de bataille. Il n'y a aucune échappatoire... Ce sera un affrontement mortel.

Les courbes oppressantes de ton ennemi se redressent, et les tatouages monstrueux s'y définissant t'avisent d'un air carnassier. Ses véritables pupilles brillent d'une étincelle déterminée, et jouent avec tes propres yeux. Il t'analysait, le vicieux... Et tu aimais ça. "Viens là... Et que le meilleur gagne." Soupirais-tu en ramollissant tes membres. Tu paraissais décontracté, figurant même peut-être un peu trop sûr de toi. Et tu savais que Méridia détestait ça, parce qu'elle n'avait aucun moyen de savoir ce que tu préparais... Pour encore mieux narguer l'inconnu, tu te rapproches très vite de lui, par quelques vastes pas; et voilà qui est suffisant pour l'inciter à te faire reculer sous son courroux : Une glaire sulfureuse t'est crachée à la figure, et l'odeur irritante de la substance suffit à indiquer le danger imminent de cet Acide... Tu te profiles lestement, tel un éclair invisible, et tu esquives le projectile. "Approche !" Et il s'exécute. "Attaque-moi !" Et il ouvre ses crocs. "Enrage... !" ... Et tu peux sentir la fureur du bestiau imprégner son offensive.

Hors de sa tannière, il esquisse enfin sa silhouette. Large, grandie par deux collerettes monstrueuses et une teinte violâtre synonyme de la colère envenimée par tes propos; une Arbok sauvage apparaît. Ses pointes fusent à vive allure... Et heureusement que tu t'es rabaissé, sinon ton épaule ne serait plus. En revanche, voilà l'angle de riposte absolu : Lorsque tu te relèves, c'est pour flanquer un magistral uppercut en plein dans ce qui sert d'estomac au serpent géant. Ton poing tord la chair flasque du reptile, et ton élan est si majestueux que tu renverses la créature sur ton flanc. Tu recules alors, avant de frôler ton philtrum d'un balayage du pouce. Tu rigoles instantanément en avisant l'Arbok se redresser en enchaîner sans plus tarder... Sauf que cette fois-ci, elle met en œuvre sa vitesse inhumaine pour te bloquer les jambes. Puis les cuisses. Et enfin le torse... Emprisonné dans son Ligotage, tu sors de justesse tes bras pour lui asséner le même supplice en étreignant sa gorge. Par ce procédé, sa tête finit par se pencher à côté de la tienne. Tu sens la pression écraser graduellement ton corps, alors tu lui infliges la pareille... Et vous ne vous faîtes visiblement aucun bien. "Tu es sournoise, et fais fi des affronts pour t'élancer dans la bataille... Mais tu as le sang plutôt chaud, pour un serpent. Kh-.. Heh.. Le premier qui cédera... S'abandonnera au dévolu de l'autre..." C'était un pari impensable, au vu de votre situation... "Et tu deviendras un de mes sujets... !"

Elle était malicieuse, mais tu étais pire. Elle était forte, et tu l'étais plus encore. Elle était dangereuse, certes... Mais tu étais le Danger. Tu es meurtrier, lorsque tu t'y mets... Tes pouces se tendent et pressent ensemble contre la similitude de trachée de ta proie. Il suffit d'un geste aussi évident que celui-ci pour injecter une douleur incroyable. Il s'agissait d'une manœuvre terriblement sadique... Et c'est précisément pour ça que tu accordes à l'Arbok le privilège d'en être tourmenté. Petit à petit, tu sens son entrelacement s'estomper, se fatiguer, tandis que ta gestuelle continue de la malmener. Puis finalement, quand tu sens le corps serpentaire de ton ennemie se détendre, tu la bascules sur le côté en enjambant cette dernière... Tu t'efforces de retrouver un souffle régulier, mais tu dois faire vite. D'une nouvelle Ball, tu récupères l'assassine à la suite de trois clic victorieux... "Hin.. Mh-ah ah ah.. ! Ah, toi... Tu me rendras fier. J'en suis certain."

Et je te rendrai fière de m'appartenir.

-Arbok Niv. 45 capturé-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Hey, regarde !
Contenu sponsorisé vient d'apparaître ! Balance les Pokéballs !



PROFIL
RPGHey ! Moi c'est Contenu sponsorisé et ici, je vais te parler un peu de


Pokémon Sylphium


MessageSujet: Re: Adoubement nocturne

Revenir en haut Aller en bas

Adoubement nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Adoubement
» Escapade nocturne [Galyana]
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Combat nocturne ou dans des lieux plus que sombres.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Sylphium ::  :: La Capitale :: Quartier vert-