Erios... L'archipel aux climats variés a beau avoir l'air paradisiaque au premier coup d'oeil, la vérité est toute autre... tout n'est pas rose sous les cocotiers !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Don't call me Baby'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Hey, regarde !
Z. « Babylone » Nodovka vient d'apparaître ! Balance les Pokéballs !



PROFILMessages : 21
Date d'inscription : 06/02/2016
RPGHey ! Moi c'est Z. « Babylone » Nodovka et ici, je vais te parler un peu de
Mon personnage
Classe: Aucune
Equipe:


Pokémon Sylphium


MessageSujet: Don't call me Baby' Sam 6 Fév - 0:15




Z. « Babylone » Nodovka




Carte d'identité
Moi c'est Zelena Nodovka mais on me surnomme Babylone. Comme tu peux le voir, je suis de sexe féminin et j'ai très peu de goût pour le travestissement. Je suis né(e) le 14 mars, donc j'ai 23 ans et si jamais tu veux le savoir, je suis originaire de Kanto. Je suis membre de l'Ordre du Nautile, je n'appartiens à aucune classe et on me dit aussi très souvent que je ressemble beaucoup à C.C de Code Geass.


Amagara
Level 19
Fossile obtenu du vieux barbu qui lui servit de père.


Dans ma tête c'est le foutoir.
Je ne sais pas trop quoi dire sur mon mental. Après tout, avez-vous déjà vu un fou dire de lui-même qu'il est fou ? Non, il clamera qu'il est mentalement stable à qui veut l'entendre. À la limite, il ne dira rien, car inconscient de ce qui se passe, tellement enfermé dans sa propre folie qu'il en aura oublié sa propre existence.
Tout ça pour vous dire qu'il m'est impossible d'explorer ma propre conscience. Mais si je ne peux pas vous en parler de moi-même, j'ai entendu. Les gens parlent. Ils adorent cancaner. Surtout sur ce qui leur semble étrange ou ne leur ressemble pas. Je dois donc probablement être étrange pour que l'on parle de moi, que l'on chuchote à mon sujet comme si je risquais à tout moment de dégainer la poupée vaudou, comme si j'étais un sujet à n'aborder qu'à voix basse. J'ai entendu tout cela.
Les gens disent de moi que je suis calme. Trop calme, peut-être. Le calme avant la tempête, disent-ils. Méfiez-vous de l'eau qui dort, soufflent-ils parfois pour varier la formule. Il est vrai que de par ma nature impassible et stoïque, les gens imaginent assez mal à quoi peuvent ressembler mes coups de sang. Je ne lâche mon masque indifférent que très rarement, mais les gens s'en souviennent toujours parfaitement. Pas parce que c'est violent, mais simplement parce qu'il est rare de m'entendre lever le ton. Par contre, je suis naturellement cynique et sarcastique, mais cela semble toujours choquer quand mes paroles se font plus virulentes. Petites natures ! Mais sitôt ma colère apaisée, je redeviens la femme déconnectée de la réalité que tous connaissent habituellement.
Déconnectée de la réalité. Dieu qu'ils aiment ces termes. Ils les chuchotent comme s'il s'agissait d'une maladie mortelle hyper contagieuse.
Malheureusement pour eux, je ne suis pas si déconnectée que ça. Si je ne prends pas part aux conversations et aux débats, c'est simplement que je préfère observer. J'observe, j'enregistre, je réfléchis. Pourquoi perdre bêtement du temps à palabrer sur des sujets inintéressants ou encore lancer des propos sans queue ni tête ? Je préfère la beauté du silence.
Les gens me trouvent énigmatique. Ils s'amusent à m'inventer telle que je ne suis pas. Mon lunatisme me vaut d'être parfois traitée de romantique, celle qui soupire après son prince et se plonge à corps perdu dans les contes. Merci bien. Ils me disent parfois hautaine, parce que je ne prend pas la peine de répondre à leurs questions à la noix, ou encore mentalement déficiente. Soit. Au moins, ils me laisserons en paix.

Ensuite, on dit de moi que je suis indécise. Je peux passer des heures à peser le pour et le contre, à hésiter. C'est probablement de cette indécision qu'est née mon opportunisme crasse. Je change d'avis comme de chemise, je me rattache sans mal à un opinion que je dédaignais deux secondes plus tôt sans le moindre problème. Pourtant, même si je suis une girouette point de vue opinion, je reste fidèle à mon Ordre, auquel je dois tout. C'est un fait que nul ne changera et j'aurai beau passer de position en position, jamais ne le trahirai le Nautile.

Je suis impulsive. Ça, je le sais, je n'ai nul besoin de racontars pour m'en rendre compte. Quand j'ai décidé de faire quelque chose, je le fais, sans réfléchir plus que ça avant. Certes, cela contraste fortement avec mon côté d'éternelle indécise, mais quand ma décision est prise (ou à peu près), je me lance sans plus de cérémonie. Quitte à changer d'avis juste après.
Je suis aussi d'une jalousie maladie. Je m'attache peu, mais quand je m'attache c'est l'enfer. Pour moi ou pour la personne concernée, allez savoir.


Et ça, c'est ma vie !
Beaucoup de choses se sont envolées de ta mémoire. Dans ce monde, tu n'es guère plus qu'un nouveau né et sur vingt-trois années d'existences, ta mémoire n'a conversé les souvenirs que des treize dernières. Bref, tu n'es même pas majeure.
Mais ces dix années envolées, moi, je vais les raconter. Après tout, ne dit-on pas que les paroles s'envolent mais que les écrits restent ? Alors nous allons écrire, pour ne pas perdre définitivement ces dix années.

Ton père était un champion d'arène que ta mère a rencontré lors de son périple pour récolter ses badges. Il ignore probablement ton existence et tu ne le rencontreras sans doute jamais, sache-le. De plus, il doit être à la retraite aujourd'hui, bien loin des arènes que tu aurais pu fréquenter. Ta mère, par contre, appartenait à une vieille famille riche et assise sur de vieux principes qui n'ont plus lieu d'être depuis longtemps. Elle est si fière, si arrogante la famille des Declan. Tu peux facilement imaginer son désarroi lorsqu'elle se rendit compte que , à défaut d'avoir obtenu un badge à ton père, elle avait récolté son cœur et quelques doux mois en sa compagnie, mois qui comptaient notamment quelques galipettes et un lit, et dont le résultat n'était rien d'autre sur l'arrondi de son joli ventre. Néanmoins, elle ne réussit pas à se résoudre à t'éliminer, toi qui n'était encore qu'une hypothétique vie.
Bien entendu, la famille de ta mère vit d'un très mauvais œil son ventre s'arrondir peu à peu. Mais comme il fallait préserver les apparences, ils fermèrent les yeux, à condition qu'elle se débarrasse de toi à la naissance. Ce qu'elle ne fit pas. Au départ, elle y avait pensé, s'était rangée à l'avis de sa famille. Mais après t'avoir supporté pendant neuf longs mois dans son ventre, mine de rien, elle s'était attachée à toi. Et ne pouvait plus envisager un seul instant t'abandonner quelque part. Elle prit la décision de quitter la sécurité familiale pour aller se réfugier dans une contrée éloignée.
Les années passèrent ainsi. Tu ne sortais quasiment jamais de la grande maison où vous viviez. Tu le supportais de plus en plus mal au fur et à mesure que les années s'écoulaient. Tu te sentais à l'étroit dans la maison, captive. Tu n'avais même pas assez de place que pour jouer avec les Pokémons de ta mère. Et puis, maintenant, tu étais grande, tu avais 10 ans, tu savais tout mieux que tout le monde, comme tous les enfants de ton âge. Tu en avais marre de ne vivre qu'entouré de ta mère et de ses Pokémons. Tu voulais voyager, tu voulais capturer, entraîner, confronter. Toi aussi, tu voulais de beaux badges brillants. Et un beau jour, tu n'y tint plus. Claquant la porte, tu partis dans la nuit noire, équipée d'un sac à dos et de quelques Pokéballs glanées dans les tiroirs.
Bien sûr, ton geste affola ta mère, qui courut à ta suite. Et, si son but premier était de te rattraper pour te ramener en sécurité à la maison, elle fut bien vite enivrée par la sensation de la course dans les hautes herbes, les cris des Pokémons. Le danger et l'excitation battaient dans ses veines. Avec ses Pokémons, rien ne pouvait l'arrêter.
Mais toi, tu n'en avais pas. Ta course effrénée avait déranger quelques spécimens. Et quand elle te retrouva, tu étais allongée, inconsciente, terrassée par des attaques Psy, tes souvenirs se scellant au fond de ton esprit pour te protéger de la violence de l'attaque que tu avais subie. Comme la bonne mère qu'elle était, elle s'était immédiatement agenouillée à tes côtés, morte d'inquiétude. Elle avait baissé sa garde, et les Pokémon sauvages étaient toujours là, à l'affût, terrifiés, mais bien décidés à chasser els intrus que vous étiez de leur territoire. Les attaques touchèrent ta mère et elle s'écroula à tes côtés.

Elle fut la première à se réveiller, un peu hagarde. Son regard s'était posé sur toi. « Quel genre de parents indignes abandonne son enfant au milieu des hautes herbes ? s'était-elle interrogée en se relevant. » Elle t'avait alors soulevée dans ses bras et menée jusqu'à une bâtisse où, elle se souvenait, vivait une communauté paisible qui pourrait probablement prendre soin de l'enfant que tu étais. Après t'avoir remise à un vieux barbu en expliquant qu'elle t'avait trouvée inconsciente dans les hautes herbes, elle avait tourné les talons et s'en était allée.

Maintenant, je te laisse la parole, petite Zelena. Si je garde sous scellés tes dix premières, à toi de me raconter la suite. Les treize prochaines années seront calmes, je le sais. Mais après ?J'ai hâte...

Déposée sur le seuil de l'Ordre, je fut prise en charge par l'un des membres, un vieillard qui n'avait jamais fondé de famille mais avait toujours aimé s'occuper des enfants, tel un vieux papy complètement gâteux. Privée des souvenirs de mes six premières années de vie, je profitais à fond de ma nouvelle vie au sein de l'Ordre du Nautile. Sans surprise, j'adhérais sans problème à leur discours, étant donné que je grandissais baignée dedans.

Les années passèrent, sans grands évènements majeurs. Mon père adoptif, bien trop frileux que pour me laisser gambader dans la nature avec un Pokémon et un stock de Pokéball comme tous les autres enfants, préférait me garder au sein de l'Ordre. À l'abri du monde dangereux qui nous entoure, disait-il. Soit. En fait, je m'en foutais un peu. Au moins, dans l'Ordre, je n'avais pas à me soucier de quoi que ce soit. Même si, dans un sens, j'aurais aimé avoir un Pokémon à moi.
Puis vint ce que doit advenir dans toute vie : la mort de mon cher paternel. Bien que ma tristesse soit grande, aucune larme n'avait coulé. Cela avait causé pas mal de remous au sein des membres de l'Ordre. Fille ingrate, avait-on chuchoté dans les couloirs, qui ne pleure même pas la mort de son père !
J'étais déjà considérée comme bizarre depuis longtemps, ça ne m'avait pas ému plus que ça, même si ça faisait mal. J'étais ainsi, et changer est une chose difficile. Pour changer, il faut être aidé, être soutenu, mais je ne pouvais compter sur aucun membre de l'Ordre. Tous avaient déjà leur avis sur moi. Je n'ai donc jamais tenté de changer.

Suite à l'enterrement, je fus chargée de faire l'inventaire des biens de mon père adoptif. Ce fut à ce moment précis que je trouvais le fossile qui deviendra plus tard mon premier Pokémon, un Amagara. Le renaissance du fossile fut l'occasion de mon premier périple en-dehors de Kanto. Il me fallut aller jusqu'au musée minier de Charbourg. Cette brève escapade me conforta dans mes opinion ; je n'étais pas faite pour les grandes aventures, pour une vie de dresseuse. Moi, j'étais taillée pour rester dans ma petite ville pseudo-tranquille et non pour découvrir le monde.
Toutefois, j'atterris dans l'archipel d'Erios bien malgré moi, et m'y attachais.


Côté irl
On me connaît sous le pseudo Shannon{sweetie} (ce qui sous-entend donc que je suis une fille) et j'ai 20 ans. J'ai connu le forum grâce à son fondateur. Mes passions sont martyriser Martyr (et le vénérer tel le dieu qu'il est à mes yeux 8D Nan mais prend pas tes rêves pour la réalité, toi), jouer avec mes vernis et séquestrer le chat en lisant un bon bouquin. Pour le code, va falloir que je fasse un brin de spéléologie, là j'ai la flemme d'aller le chercher. Et j'ai pas envie que ce soit validé par Martyr. Pouviez pas foutre Catch'em all, pour faire simple ? Cool

© Shannon{sweetie}

[/i]


Dernière édition par Z. « Babylone » Nodovka le Mer 17 Fév - 20:37, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hey, regarde !
Morgann Svartsen vient d'apparaître ! Balance les Pokéballs !



PROFILMessages : 116
Date d'inscription : 20/09/2015
RPGHey ! Moi c'est Morgann Svartsen et ici, je vais te parler un peu de
Mon personnage
Classe: Aucune
Equipe:


Pokémon Sylphium


MessageSujet: Re: Don't call me Baby' Sam 6 Fév - 11:31

This girl a écrit:
Mes passions sont martyriser Martyr, [...] et séquestrer le chat en lisant un bon bouquin

Ok je t'aime déjà.

Sinon, cherche plus le code, tu l'as déjà trouvé et il peut déjà être validé ~

Sinon sinon, Ordre du Nautile, c'est cool.

Sinon sinon sinon, Bienvenue !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hey, regarde !
Volta Raimon vient d'apparaître ! Balance les Pokéballs !

MC Electrique - It's stun time !

PROFILMessages : 236
Date d'inscription : 18/12/2015
Age : 14
RPGHey ! Moi c'est Volta Raimon et ici, je vais te parler un peu de
Mon personnage
Classe: Shiny hunter
Equipe:


Pokémon Sylphium


MessageSujet: Re: Don't call me Baby' Lun 8 Fév - 15:44

Bienvenue "Baby" (oui, je suis une thug),

Martyr est déjà passé par là, donc je n'ai pas à valider ton code et ta présentation (quand est-ce que j'aurais du travail moi ?). Sinon ton histoire me plaît beaucoup pour l'instant, donc continue dans cette route Z o/.

N'oublie pas aussi que tu as le droit à 4 pokémons maxi en tant que membre "ordinaire" de l'Ordre du Nautille dont un fossile.

_________________

Thème et Combat
??? apparaît !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hey, regarde !
Z. « Babylone » Nodovka vient d'apparaître ! Balance les Pokéballs !



PROFILMessages : 21
Date d'inscription : 06/02/2016
RPGHey ! Moi c'est Z. « Babylone » Nodovka et ici, je vais te parler un peu de
Mon personnage
Classe: Aucune
Equipe:


Pokémon Sylphium


MessageSujet: Re: Don't call me Baby' Mer 17 Fév - 11:42

Merci à vous deux :)
Normalement, ma fiche est finie... J'espère avoir quand même un peu limité la casse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hey, regarde !
Sylph. ide vient d'apparaître ! Balance les Pokéballs !

Admin

PROFILMessages : 883
Date d'inscription : 15/07/2015
RPGHey ! Moi c'est Sylph. ide et ici, je vais te parler un peu de


Pokémon Sylphium


MessageSujet: Re: Don't call me Baby' Mer 17 Fév - 17:31

Le membre 'Sylph. ide' a effectué l'action suivante : Attribution Pokémon sauvage

'Dé 5' : 3

Félicitations, jusqu'à 1 de vos Pokémon peuvent être chromatiques !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-sylphium.pokemonrpg.org

avatar

Hey, regarde !
Sylph. ide vient d'apparaître ! Balance les Pokéballs !

Admin

PROFILMessages : 883
Date d'inscription : 15/07/2015
RPGHey ! Moi c'est Sylph. ide et ici, je vais te parler un peu de


Pokémon Sylphium


MessageSujet: Re: Don't call me Baby' Mer 17 Fév - 20:42

Fiche validée !

Nous t'invitons à recenser ton avatar ainsi qu'à te faire une fiche de lien, obligatoire.

A la recherche d'un rp ? C'est par ici !

Bienvenue sur Pokémon Sylphium, et amuse-toi bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-sylphium.pokemonrpg.org


Hey, regarde !
Contenu sponsorisé vient d'apparaître ! Balance les Pokéballs !



PROFIL
RPGHey ! Moi c'est Contenu sponsorisé et ici, je vais te parler un peu de


Pokémon Sylphium


MessageSujet: Re: Don't call me Baby'

Revenir en haut Aller en bas

Don't call me Baby'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ahn Yibo ♚ Call me baby
» kang raina ☼ call me baby
» Kim Jong dae (Chen) EXO ♦ Call me baby ~
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Sylphium ::  :: Gestion des personnages :: Cartes de dresseurs :: Cartes validées-