Erios... L'archipel aux climats variés a beau avoir l'air paradisiaque au premier coup d'oeil, la vérité est toute autre... tout n'est pas rose sous les cocotiers !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

you wanted a soldier •• alioth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Hey, regarde !
Alioth Naeye vient d'apparaître ! Balance les Pokéballs !

Champion Ténèbres - Double Face (modo conchita esclave)

PROFILMessages : 289
Date d'inscription : 27/07/2015
Age : 19
RPGHey ! Moi c'est Alioth Naeye et ici, je vais te parler un peu de
Mon personnage
Classe: Eleveur
Equipe:


Pokémon Sylphium


MessageSujet: you wanted a soldier •• alioth Jeu 30 Juil - 0:02


 
NAEYE ALIOTH

 

 


 

 
DERRIÈRE L'ECRAN

 

  ♠Prénom/Pseudo : El mouchcacho moustachio/ SinnamonRoll
  ♠Age : 17
  ♠Fille ou garçon ? : ♂
  ♠Passions : Gribouiller, procrastiner, user des pire puns et pick-up lines
  ♠Comment as-tu découvert le forum ? : Google, google
  ♠Autres : Gloire à l'Ordre du Nautile et mon cerveau lent pour le code
  ♠Code du règlement :


 
VOTRE PERSONNAGE

 

  ♠Prénom : Alioth
  ♠Nom : Naeye
  ♠Sexe : ♂
  ♠Age : 18
  ♠Groupe 1 : Ligue Clandestine
  ♠Groupe 2 : ✘
  ♠Classe : Eleveur
  ♠Région d'origine : Sinnoh - Erios
  ♠Nom du personnage sur l'avatar : Fukuwa - Utaite

EQUIPE DE DEPART

 

  ♠Pokémon 1 : Alkaid • Noctali ♂
  ♠Pokémon 2 : Mizar • Démolosse ♂
  ♠Pokémon 3 : Megrez • Corboss ♂
  ♠Pokémon 4 : Phad • Dimoret ♀
  ♠Pokémon 5 : Merak • Zoroark ♀
  ♠Pokémon 6 : Dubhe • Trioxhydre ♂
 
champions, équipe d'arène:
 
 
 


 
MENTAL

 
Appearances : shy ✘ polite ✘ clumsy ✘ compassionate ✘ easy-going ✘ lively ✘ dull

Reality : smug ✘ carefree ✘ restless ✘ bold ✘ sly ✘ spontaneous ✘ possessive

Vous pouvez l’avoir croisé plusieurs fois, même lui avoir glissé quelques mots, qu’Alioth ne vous revient pas en mémoire. Il y a des gens comme ça, d’une banalité incroyable. L’on blâmera son physique trop commun pour garder une trace de sa tête ou simplement sa conversation bien simple. Ne vous y méprenez pas, Alioth est une personne agréable, il n’est juste pas assez mémorable. Il parle toujours doucement et jamais trop, préférant laisser la parole à autrui en répondant à la discussion par des œillades, des hochements de tête et quelques fins sourires. Les bavards apprécieront ce qu’ils considèrent être une oreille attentive, dont la politesse et le calme offrent une certaine aisance. Le brun est aussi propice aux confidences, il écoute même ces dernières avec l’air le plus compatissant dont il est capable et puisqu’il reste légèrement timide et peu sûr de lui avec les autres, il préférera une bonne embrassade pour soutenir quelqu’un que quelques mots maladroits.

Facile à vivre, on se demande parfois s’il n’est pas dépourvu de toute volonté : une idée proposée est bien souvent une idée acceptée. Alioth n’a pas vraiment besoin d’être stimulé ou orienté vers quelque chose mais il le fait bien souvent croire. En réalité, le dresseur est spontané et réfléchit à ses actions une fois que ces dernières ont eu lieu, surtout en ce qui concerne ses mains. Nous ne dirons pas qu’il les a baladeuses, juste qu’il ne faut pas sursauter quand il vous touche soudainement l’épaule, le visage ou vous tapote la tête. Petit, sa mère excusait ses manières par sa très mauvaise vue et puisqu’il portait constamment des lunettes de soleil, les personnes pensaient surtout que le brun était un aveugle cherchant à se faire une image d’eux.

Loin d’être aveugle, Alioth est juste achromate : il voit en noir et en blanc avec des nuances de gris et est sensible à la lumière ce qui a conduit à une photophobie. Portant des lentilles teintées pour éviter le port constant de lunettes de soleil, peu de gens sont au courant de sa maladie. Le dresseur est un de ces handicapés qui ne se considèrent pas comme tel et ne supportent pas que l’on éprouve ne serait-ce qu’une once de pitié envers eux. Certes, on peut deviner que quelque chose cloche avec sa vue quand il est incapable de reconnaître quelqu’un qui est trop loin pour ses yeux ou qu’on lui parle de couleurs. Faites-lui remarquer qu’il est étrange, il va rire nerveusement et se gratter la nuque avant de se confondre en excuses. En tout cas son caractère et son mode de vie ont été indéniablement influencé par la maladie. Organisé à l’extrême, ses vêtements sont rangés par couleurs avec des posts-it où les noms et les meilleures associations sont marqués dessus ce qui l’a habitué à vivre dans un environnement où tout a sa place.

De son envie de se débrouiller et de son petit monde confiné, Alioth profite de la nuit pour respirer. Puisque c’était mieux pour ses yeux, il jouait souvent dehors quand le soleil se couchait puis étirait parfois ses heures de jeux quand il n’y avait que la lune et un lampadaire pour l’éclairer. Alioth vit toujours de nuit, et de jour seulement si c’est nécessaire. Il n’a pas l’air fatigué et seules ses cernes peuvent témoigner silencieusement d’un manque de repos. Revenons à ce que nous avons dit au début : le dresseur est quelqu’un de calme, mais rajoutons que cela ne tient qu’en journée. Quand il n’y a plus grand monde dehors pour juger ce qu’il est, le brun n’hésite pas à changer, craquant sa personnalité évoquée auparavant.

Alioth laisse les soucis de côté quand il a décidé de vivre et est encore plus spontané, délaissant la raison et les bonnes manières pour une attitude plus impudente. Si vous avez partagé une discussion agréable avec lui, il vous sera difficile de croire que vous êtes en face de la même personne. Son sourire sera remplacé par un air suffisant et vous ne le sentirez que trop sournois pour daigner lui parler. On avait pensé qu’il trouverait dans les combats un exutoire mais non, ce qui reste le plus efficace pour le libérer reste d’agir comme il l’entend. Il n’a jamais rien fait de trop illégal, surveillé de près par Alkaid, son Noctali et Mizar, son Démolosse. Surtout par le Démolosse, en fait, Alkaid faisant nettement plus la paire avec la folie nocturne d’Alioth, les deux ensembles sont un mauvais cocktail.

Même s’il refuse de l’avouer et se dit parfaitement épanoui, Alioth a tout de même quelques regrets. Nommé après une étoile tout comme ses compagnons, les regarder lui fait mal aux yeux ; aussi est-il un grand fan de feux d’artifices qu’il ne vient qu’écouter et n’ose pas regarder à cause de la photophobie. Indéniablement frustré par cette ‘phobie’, il se conforte dans l’obscurité ce que peu de gens peuvent comprendre et partager avec lui. Alioth prétend beaucoup, il trouve cela plus facile que se reposer sur autrui. Désormais membre de la ligue clandestine, il tente au moins d’être plus franc avec les autres ‘champions’, juste parce qu’il le faut dans un groupe.

Pour finir, puisqu’il le faut bien et que si vous en savez trop, il faudra vous éliminez, quelques informations randoms sur ce pas si banal personnage. Sachez tout d’abord que malgré son double-jeu, Alioth est quelqu’un de sérieux, surtout envers son rôle. Certes, en premier lieu il l’a surtout endossé pour prouver à sa grand-mère qu’elle avait tort et c’était hautement enfantin, mais depuis il a pris conscience de son importance. Ensuite, même s’il a l’air bien sympathique comme dresseur, le jeune adulte est possessif et ne supportera pas trop que vous vous approchiez de ses compagnons et il n’hésitera pas à vous fusiller du regard. Et concluons sur une touche plus douce, Alioth apprécie les contes et mythes mais comme la lecture n’est pas son fort, il lui arrive de demander à des gens de lui faire la lecture alors qu’il se pose confortablement au sol avec un air de gros matou satisfait.


 
HISTOIRE

 
Il était une fois deux personnes qui s’aimèrent assez pour se confronter à un horrible défi qui aurait pu tout mettre en péril : avoir un enfant. Fiancés depuis un an à Unionpolis, nos deux tourtereaux retournèrent donc à Erios où résidaient leurs parents respectifs pour fonder un foyer entourés des leurs. Alioth naquit alors à La Capitale de Centralis l’année suivante à la grande surprise de tous. Après tout, ce n’est pas parce que vous voulez un enfant qu’il se fait aussi vite ? Ceux qui ont dit ça ne connaissent sûrement pas la mère du brun, entêtée et fière d’avoir enfanté un bébé qui semblait en parfaite santé.

Avec du recul, Alioth était un caprice de deux gens qui ne savaient pas comment se prouver qu’ils s’aimaient assez mais soit, nous dirons que ce n’est qu’un détail.

Alors que notre futur dresseur âgé de deux ans marchait maladroitement et chutait sans cesse en babillant des esquisses de mots, autour de lui toute la famille s’agitait. Trop petit pour comprendre ce qu’il se passait, la mort de son grand-père paternel qui fut une des victimes du mal d’ambre ne l’affecta pas le moins du monde. Ses grands-parents du côté maternel quant à eux décidèrent de quitter Erios par peur, et ceux sans leur fille, gendre et petit-fils qui optèrent, du moins pour les adultes, de rester avec la désormais veuve. Avec toute cette agitation, ces décisions et l’enterrement, personne ne fit trop attention à la trop grande maladresse de l’enfant qui résultait d’un problème aux yeux.

Quand il eut trois ans, ses parents le confièrent à sa grand-mère pour qu’ils puissent travailler aux ports pour se changer les idées. Alioth se retrouvait donc en journée principalement à la pension que son aïeule dirigeait et à l’école avec le plus grand ennui du monde. Mais grâce à l’école, on découvrit bien vite que l’enfant n’était pas juste peu doué.

Je pense qu’il a besoin de lunettes.

Avait soufflé timidement son professeur à la grand-mère du petit garçon qui haussait un sourcil concerné. Cela pouvait expliquer pourquoi le gamin tâtait toujours l’environnement pour avancer, elle l’avait même bien cru aveugle un moment ! Mais l’idée avait été chassé car il distinguait très bien un lieu sombre d’un lieu éclairé et voyait les objets même s’il devait les toucher pour s’assurer de leur identité. Ce n’est qu’une fois traîné chez l’ophtalmologue qu’ils apprirent tous qu’avec o1/1o à chaque œil, Alioth ne pouvait que voir flou. Et puisque pendant la séance les lumières utilisées avaient fait pleurer le brun, sa grand-mère glissa aussi un mot sur le fait que les fortes lumières, comme celle d’une journée ensoleillée, le gênait et il refusait de sortir. C’est ainsi que son petit-fils gagna une paire de lunettes solaires à sa correction au lieu d’une toute simple, les mots « photophobie », « nystagmus » et « achromatopsie » étant sortis de la bouche de l’ophtalmologue avec un ton de prévention, lui qui devait encore attendre pour être sûr que le dernier mot correspondait à ce qu’Alioth avait.

A la fin de l’année et plusieurs tests plus tard, Alioth était dit colorblind et de ce fait, bien handicapé.

A quatre ans donc, Alioth était traité comme un infirme. Papa et maman n’étaient pas plus présents pour autant et mamie refusait que son petit-fils soit un faible, non mais. Certes, il n’excellait pas en coloriage et ne pourrait jamais s’améliorer mais la dame refusait qu’il dépende trop d’autrui. Et puisque les jours trop lumineux il restait chez elle, elle n’hésitait pas à glisser une ou deux tentatives de sensibiliser l’enfant à la dépendance, lui qui n’arrivait même pas à lui indiquer la couleur du feu tricolore. ( Autant vous dire que son attestation de première éducation à la route fut un massacre. )

A cinq, rien ne changea véritablement. Alioth avait toujours ses lunettes sur le nez, ne voulait absolument pas de veilleuse et jouait dehors avec sa mamie quand les autres enfants rentraient. Il était plutôt calme mais en journée, se réservant du coup pour le soir où elle peinait alors le coucher quand il commençait à faire trop tard pour que cela ne soit raisonnable. ( Et là, c’est la note d’autonomie de vie sociale qui en pâtit, puisque côtoyer d’autres enfants ne l’intéressait pas tellement tellement. )

Puis vint ses six ans où vous vous dites « de l’action, enfin ?, pitié ». Vous êtes mignons car pas vraiment. ( Rpz une vie aussi fifolle que celle de Madame Bovary. ) Mamie qui n’était pas qu’une bougresse offrit à son petit-fils un Evoli prénommé Alkaid pour faire référence à une certaine constellation après laquelle Alioth lui-même avait été appelé. Puis comme s’occuper d’une boule de poils était nettement plus simple que de tracer une ligne droite avec une règle, l’école baissa encore plus dans les priorités du brun. Surtout qu’il arrivait parfois à négocier une journée sans cours, à ‘travailler’ à la pension. Premiers sourires forcés pour les clients et période d’apprentissage à être le parfait petit citoyen.

Et on saute deux ans pour faire un point : Alioth était devenu un petit garçon de plus en plus social, toujours peu à l’aise en classe et qui passait de plus en plus de temps dans le jardin de la pension la nuit puisqu’il préférait être chez sa grand-mère. Cette dernière le gratifia d’un Malosse pour qu’il puisse s’habituer à être guidé par ce qui était aux yeux de ses parents, un chien d’aveugle. Mais comme l’aïeul et l’enfant étaient tous deux sensibles à ce sujet, ils ne firent pas une seule remarque.

Ainsi, encore deux années plus tard, notre jeune padawan était un gaillard avec un fort besoin de prouver qu’il pouvait se débrouiller comme tout le monde et pour la première fois, l’idée de voyager avec ses deux compagnons fut exposée. Malgré le soutien de sa grand-mère, elle fut bien vite réprimandée et il n’en parla plus.

Jusqu’à ses onze ans ! Alors que ses parents profitaient d’un jour de repos, Alioth leur énuméra toutes les raisons pour lesquelles il devait voyager et qu’il n’était pas aussi infirme qu’ils le pensaient, eux qui ne rappelaient que ses gaffes d’autrefois sans daigner admettre qu’il avait fait des progrès. Il fut donc convenu que tant que ses pokémons restaient toujours hors des pokéballs pour le surveiller, il pouvait bien tenter un an de routes à Sinnoh. Commença alors l’exploration de la région et les premiers combats. Alioth était un jeune dresseur maladroit, et les matchs qui se déroulaient souvent de jour n’aidaient pas ses yeux à les suivre convenablement même avec les lunettes bien vissées sur le bout de son nez. Il appelait souvent sa famille à Erios pour leur dire où il était, et bien souvent ses parents lui disaient de rentrer si c’était trop difficile.

Son ego prenait un sale coup de jour en jour.

Puis Alkaid évolua en Noctali ce qui fut une bénédiction. Alioth n’était pas particulièrement talentueux en combats, mais si son compagnon pouvait l’éclairer doucement pour qu’il s’entraîne de nuit, ça changeait la donne. Alors ils décidèrent de commencer la collecte des badges histoire que tout ce tatouin sert à quelque chose, une sorte de preuve que le brun n’était pas moins doué qu’un autre et que ses pokémons pouvaient se battre s’il le fallait. Si bien qu’à son entrée dans l’adolescence, le jeune dresseur avait à son actif la moitié des badges requis pour la ligue et deux autres compagnons de routes à savoir Megrez un Corboss délaissé de ses Cornèbres et Phad, une Farfuret qui leur avait bien donné du mal.

La petite équipe allait à son rythme, surtout à celui du garçon, ignorant chaque jour qu'il avait passé plus de temps que prévu en dehors d'Erios. Il prenait même moins de nouvelles de ses proches restés là-bas à l’approche de la ligue alors qu’ironie, les détraquements climatiques de l’Archipel commencèrent la même année qu’il atteignit approximativement son objectif. Certes, Alioth et son équipe avaient pris part à ligue mais ils avaient échoué. Pas trop lamentablement, mais le goût de l’échec était présent dans la bouche de chacun et surtout du dresseur qui n’osa pas appeler chez lui ce jour-là. Ils passèrent la journée et la nuit à se ressasser les événements et surtout la défaite finale.

Et après avoir tirés la tronche un bon moment, nos gaillards décidèrent que c’était loin d’être fini. Tout ce que sa famille su de lui dans la semaine qui suivit fut que monsieur était passé aux lentilles teintées, même s’il gardait les lunettes en cas de fort soleil, et qu’il avait embarqué fissa pour la première région qu’un bateau lui proposait, à savoir Unys.

L’exploration ne fut pas la première préoccupation de l’équipe qui s’attela directement à la collecte des badges, la renforçant fortement. Il y avait encore quelques moments de maladresse mais rien de trop insupportable. Souvent, les pokémons, et surtout le Démolosse dont les cornes appuyaient bien souvent le poids du dresseur, devaient forcer le brun à dormir, lui qui refusait de se ménager. Et comme il préférait vivre la nuit mais que les arènes et autres dresseurs étaient plutôt disponibles le jour, il étirait la plupart du temps ses journées pour tout couvrir, même sa vie nocturne.

A l’âge de seize ans, Alioth fit une pause pour se spécialiser dans le type ténèbres profitant de deux captures à savoir un Zorua et un Solochi pour finaliser son équipe. Merak, la Zorua, préférait copier l’apparence des autres pokémons pour échapper à l’entraînement en faisant tourner le brun en bourrique et Dubhe le Solochi lui donnait un aperçu de ce qu’est un véritable aveugle. Les entraîner leur prit du temps et fatigua l’équipe pratiquement plus que les combats d’arènes. D’ailleurs, ils concrétisèrent leur objectif de vaincre la Ligue dès que les nouvelles recrues eurent évolué à leur stade final respectif, même si cela prit plus de temps pour Dubhe. ( Et sa période en Diamat fut un enfer pour tout le monde. )

Quand notre plus-si-petit-bonhomme est revenu à Erios, ses parents l’engueulèrent plus que prévu. Il fallut qu’il attende que leurs nerfs passent pour qu’on lui accorde que oui, au final il n’était pas si handicapé que ça. Sa grand-mère était nettement plus enthousiaste qu’eux mais elle ne le fit pas savoir si facilement, préférant le convoquer une soirée pour lui faire un topo de ce que lui avait manqué. Les dérèglements climatiques, la Ligue Clandestine et ses objectifs. Alors qu’il assimilait doucement et avec précautions ses informations, il tiqua à une phrase en particulière.

Ton grand-père est mort du mal d’ambre, je n’allais pas laisser ces sales gosses agir impunément.

« Je » ? Alioth haussa un sourcil envers sa grand-mère qui grommela vaguement une réponse qui sonna plus aux oreilles de son petit-fils comme une provocation. Et c’en était une, purement et simplement.

Nous ne sommes pas tous des gens faibles qui avons besoin de partir loin pour montrer ce qu’ils valent.

Et elle lui annonça faire partir de la Ligue Clandestine depuis que le groupe s’était formé. Elle titilla l’égo sensible du brun toute la nuit et bien que ce fut difficile de se crier dessus à voix basses, les deux échangèrent moultes arguments jusqu’au petit matin où le jeune dresseur était tout simplement excédé par la confrontation. Puis à quoi rimait tout ceci ? Sa grand-mère devait être fière de lui, pas lui dire qu’il n’avait même pas atteint son niveau à elle.

Je ferais un tout aussi bon champion que toi et tu le sais.

Grogna-t-il en faisant signe à Alkaid qu’ils allaient rentrer, le Noctali tout aussi fatigué de l’échanges de doux mots entre les deux dresseurs.

Tu as été long à le dire.

Avait répondu l’aïeule avec le sourire le plus suffisant qu’elle pouvait faire. Le but de la vieille dame n’étant pas de rabaisser son petit-fils mais de lui refiler sa tâche avec plus ou moins de subtilité, et elle avait réussi même si ça lui avait pris bien plus de temps qu’elle ne l’avait prévu. Ainsi, après une bonne matinée de sieste, elle expliqua plus calmement ce qu’Alioth devait savoir en tant que son remplaçant et qu’il ne pouvait pas se défiler puisque la bougresse avait déjà prévenu les autres du mouvement qu’il les rejoindrait.

Mi-content de s’être vu confié une telle tâche et mi-agacé de la façon de procédé de l’éleveuse qui cachait fichtrement bien son jeu, Alioth a endossé le rôle d’un des champions de la Ligue Clandestine pour maintenant près de deux ans, et y consacre consciencieusement son énergie, toujours soutenu par sa grand-mère.



 
Fiche d'Amylith Sur Libre Graph

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hey, regarde !
Alioth Naeye vient d'apparaître ! Balance les Pokéballs !

Champion Ténèbres - Double Face (modo conchita esclave)

PROFILMessages : 289
Date d'inscription : 27/07/2015
Age : 19
RPGHey ! Moi c'est Alioth Naeye et ici, je vais te parler un peu de
Mon personnage
Classe: Eleveur
Equipe:


Pokémon Sylphium


MessageSujet: Re: you wanted a soldier •• alioth Dim 2 Aoû - 12:11

Ce fut long mais fiche terminée. ❤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hey, regarde !
Sylph. ide vient d'apparaître ! Balance les Pokéballs !

Admin

PROFILMessages : 883
Date d'inscription : 15/07/2015
RPGHey ! Moi c'est Sylph. ide et ici, je vais te parler un peu de


Pokémon Sylphium


MessageSujet: Re: you wanted a soldier •• alioth Dim 2 Aoû - 14:34

Le membre 'Sylph. ide' a effectué l'action suivante : Attribution Pokémon sauvage

'Dé 5' : 43, 72, 95, 5, 37, 62
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-sylphium.pokemonrpg.org

avatar

Hey, regarde !
Sylph. ide vient d'apparaître ! Balance les Pokéballs !

Admin

PROFILMessages : 883
Date d'inscription : 15/07/2015
RPGHey ! Moi c'est Sylph. ide et ici, je vais te parler un peu de


Pokémon Sylphium


MessageSujet: Re: you wanted a soldier •• alioth Dim 2 Aoû - 14:36

Félicitations, jusqu'à 3 de vos Pokémon peuvent être chromatiques !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-sylphium.pokemonrpg.org

avatar

Hey, regarde !
Alioth Naeye vient d'apparaître ! Balance les Pokéballs !

Champion Ténèbres - Double Face (modo conchita esclave)

PROFILMessages : 289
Date d'inscription : 27/07/2015
Age : 19
RPGHey ! Moi c'est Alioth Naeye et ici, je vais te parler un peu de
Mon personnage
Classe: Eleveur
Equipe:


Pokémon Sylphium


MessageSujet: Re: you wanted a soldier •• alioth Dim 2 Aoû - 17:50

Seul Noctali en shiney, merci Grand Caillou. o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hey, regarde !
Sylph. ide vient d'apparaître ! Balance les Pokéballs !

Admin

PROFILMessages : 883
Date d'inscription : 15/07/2015
RPGHey ! Moi c'est Sylph. ide et ici, je vais te parler un peu de


Pokémon Sylphium


MessageSujet: Re: you wanted a soldier •• alioth Dim 2 Aoû - 17:58

Ryu étant dans l'incapacité physique de donner son oui, mais ayant exprimé son accord, tu as les deux oui nécessaires à la validation d'un champion, donc...

Fiche validée !

Nous t'invitons à recenser ton avatar ainsi qu'à te faire une fiche de lien, bien qu'elle ne soit pas obligatoire.

A la recherche d'un rp ? C'est par ici !

Bienvenue sur Pokémon Sylphium, et amuse-toi bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-sylphium.pokemonrpg.org


Hey, regarde !
Contenu sponsorisé vient d'apparaître ! Balance les Pokéballs !



PROFIL
RPGHey ! Moi c'est Contenu sponsorisé et ici, je vais te parler un peu de


Pokémon Sylphium


MessageSujet: Re: you wanted a soldier •• alioth

Revenir en haut Aller en bas

you wanted a soldier •• alioth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Demande de Wanted / Renom / Honneur Xino & Jenaiz
» Renom et Wanted du tigre marin !
» Wanted : Partenaire(s) pour RP !
» [Terminé] Wanted
» [Ahito Erenoa] Wanted/renom/récompense

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Sylphium ::  :: Gestion des personnages :: Cartes de dresseurs :: Cartes validées-